20 août 2007

VENDREDI 18

Brooklyn by night, ça nous a bien plu, alors on y retournerait bien by day.
Devant un café, dans notre « drugstore » du matin, avec les plans et les guides en main, nous décidons, à l'unanimité, de laisser tomber Harlem et le Bronx pour retourner à brooklyn. Daniel a déjà repéré quelques boutiques, et un quartier qui semble assez sympa. Voilà, pour se lancer, après, on fera comme d'habitude, on suivra nos pieds pour voir où ils nous mènent.
Un dernier café, et direction le métro le plus proche.

DSCN3015SUBWAY_1

Aujourd'hui c'est le dernier jour, faut se remplir les yeux, et la tête de ce qui présente. Marcy Ave station, on descend et on file pour rejoindre le quartier visé. Ambiance de film, le métro au dessus de la tête, les bagnoles américaines, les boutiques, je me sens prêt à croiser Harvey Keitel au coin de la rue...

DSCN3148williamsburg

..Bon, il doit être en retard, je lui souhaiterai le bonjour une autre fois.

Ici, ce n'est plus Manhattan, c'est plus populaire, voitures moins grosses, moins neuves, moins rutilantes, population plus mélangée. Bus scolaires, maisons en briques avec le vélo attaché devant, terrain vague dans lesquels, parfois, une voiture se camoufle parmi les herbes folles.

DSCN3160

DSCN3151

Williamsburg, des petites boutiques sympas, création alternative, objets, fringues, et un disquaire, un vrai. Une échoppe, petite avec une platine pour diffuser de la musique et écouter des trucs.

EARWAX_11

Des trucs que l'on ne connaît pas, Daniel cherche de l'électro locale. Nous choisissons 3 CD sur les conseils du tenancier de l'établissement. 2 pour Daniel, 1 pour moi. Et on ressort de la boutique, EARWAX, à Brooklyn. Et on traine dans le quartier..shopping, un sweat pour moi, Daniel regarde quelques sacs, ambiance village, agréable.

Peut être qu'ici nous aurions trouvé un cybercafé, c'est même sur, dans une galerie marchande qui a un petit coté communautaire, nous en avons trouvé un. Peu importe maintenant, je pense que j'aurai assez de place sur ma carte mémoire jusqu'à ce soir.
En poursuivant notre route, nous arrivons sur un quartier juif. Tout en hebreu, même les bus scolaires, chapeau, kipa, les anglaises, redingotes, sapés en noir, y a pas de doute, traditionnalistes.
Là, on fait un peu tâche dans le paysage, rasé, sweat rouge, tee-shirt vert, on est facilement repérable. Et puis il est grand ce quartier, on en sort plus, et y a pas grand chose à voir. On fini par en sortir après avoir demandé notre route avec mon accent bien frenchy, pour arriver sur une zone sans grand intérêt.
Le pont de Brooklyn n'est pas très loin, et ça doit valoir le coup de le traverser à pied.

brooklyn_bridge_4

Du moins, c'est conseillé dans les guides.

brooklyn_bridge_3

En effet, ça vaut le coup. Nous arrivons sur le financial district, à la pointe de l'île. Il est 6h, il fait un peu faim. Rien de plus facile, j'ai même filmé Daniel, un peu à son insu, c'est vrai, devant son assiette en plastique. Petite pause avant de repartir tranquillement, et faire chauffer une dernière fois la CB.
Un 501, standard, à ma taille, à 40 $, à ce prix la je trouverai bien une petite place dans la valise, Daniel a déniché un sac Emily strange en forme d'ampli, marrant et fonctionnel.

_sac_emily_stange_de_daniel

En plus ça ne sera pas superflu comme bagage à main pour embarquer nos petites emplettes. Boutiques de chaussures, belles, mais un peu chères. Et, enfin un sac sympa, qu'on avait déjà vu à Brooklyn, et qui nous tend les bras.

brooklyn_industries_2

Emballé c'est pesé. Et là !!! sur le trottoir d'en face.... Une boutique Far west avec un rayon de bottes impressionnant. On est déjà bien chargé, la carte bancaire cherche une clim', c'est vraiment pas raisonnable. Non non, c'est pas raisonnable. En rentrant, je me dis que de toute façon je n'achèterai pas de bottes, c'est pas pratique pour courir avec un banquier aux trousses, et je n'ai pas prévu de containers pour demain matin. Heureusement pour nous, les tarifs sont exhorbitants, sûrement moins chéres à Paris, c'est très bien comme ça ; on évite le cas de conscience et les regrets. Parfait.
Arrivés à l'hôtel, dans la 28th street, on dépose notre butin et on commence à organiser tout ça dans la valise en s'asseyant dessus, à plusieurs puisqu'on est 2.
Un douche et on redescend au cyberdrugstore pour se réserver des places de train pour rentrer à Tours en grignotant un truc lourd que je n'arrive même pas à finir. Entre le tacos et la crêpe bretonne roulée comme un nem autour d'un mélange de poulet et de curry...le tout dans les 200gr.
nous finissons notre café et au lit, demain faut se lever.

Posté par dany wild à 22:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur VENDREDI 18

Nouveau commentaire